Introducing Company Concentric

Tuesday 23rd October 2018

Nine months ago, we created our show ‘Swapping Shadows’ (photos below). This month, Shivaangee and I decided to find a company name for up-and-coming dancing projects. Here it is, short and quick: Company Concentric.

Why concentric? Because we play with geometry and symmetries in choreography? Yes, but not only. You could also describe us as a circle of collaborators who share and expand the same core of ideas. None of us owns the centre. We simply find balance in motion, by gravitating around a common vision.

Who are we? Yanaëlle Thiran draws the outline of our choreographies. Theatre designers Akshy Marayen and Sally Somerville-Woodiwis create bigger circles of fabrics and lights to ensure our work resonates beyond its movement content. Pianist Mikaela Livadiotis has just joined the team, adding an extra echo to our concentric scheme. This year, she makes live music our fuel and our steam!

Catch our new show ‘Play On’ at The Place on Wednesday 23rd January 2019. Yes, that’s exactly 3 months from now, and on the exact same day as last year’s show ‘Swapping Shadows’! More details to follow.

Advertisements

Chorégraphe citée : Hagit Yakira

Mardi 3 avril 2018

Quand je prends le temps de le parcourir, le blog du Conservatoire Trinity Laban m’offre des lectures inspirantes. Aujourd’hui, par exemple, j’ai lu l’interview d’une chorégraphe que je ne connais pas encore personnellement, mais dont j’entends beaucoup parler sur la scène et dans les studios de la danse contemporaine londonienne. Extrait :

What was your inspiration behind the work?

My main inspiration was London and the fact that I feel there is an unspoken rule here which is the necessity to move forward. Any hesitation, suspension, pausing is an interference for London’s practicality. London is of course is prototype for something broader – I didn’t want the piece to convey this in a direct or literal way. I wanted to find a poetic, physical and metaphorical way to work with the idea of moving forward, with traveling, with time and with the dancers.

Source : Transitions 2018: Q&A with choreographer Hagit Yakira

A la question “quelle était votre source d’inspiration derrière ce travail ?”, Yakira répond donc “Londres et le fait qu'[elle] sent qu’il y a [là] une règle tacite qui est la nécessité d’aller de l’avant.” Je suis d’accord à 100%. Depuis que je m’y suis installée, Londres me pousse et me porte tellement que je dois me forcer à partir à l’étranger (ou à rentrer au pays de mes parents) pour me poser et me re-poser vraiment, de temps en temps.

J’y suis. Enfin. De retour sur le contient européen pour un petit séjour, le temps de recharger mes batteries et de faire le plein d’inspiration. Le temps important, aussi, de rédiger et d’envoyer des tas de candidatures pour relancer mes activités d’artiste-danseuse dès que je serai de retour à mon camp de base outre-Manche. Des activités, il y en a déjà à l’horizon, mais pas encore assez que pour vous annoncer toute une saison … Enfin, vous verrez bien ce qui viendra dans les prochains mois !

Et en parlant de projets pour ce printemps, j’ai hâte de voir mon ami Ayongga et ses collègues de la compagnie Transitions 2018 danser la pièce d’Hagit Yakira !

Défi dans’coveries, on se reverra là-bas 🙂


 

Petit mois, petites créations

Février 2018 ? Terminé. Le plus petit mois de l’année a filé. A quoi étais-je donc occupée ? Notamment à créer, répéter et présenter une série de solos avec et pour la chorale A440 de Reading.

Birdsong improvisation by Sophie Baylis & Yanaëlle Thiran. Desborough Theatre, Maidenhead, 18/02/2018

En vue du spectacle “Earth, Sea & Sky”, la chef de choeur Lucy Joy Morris m’avait invitée à improviser un duo avec la flutiste de sa chorale et à créer 3 solos sur 3 des morceaux qui allaient être chantés.

Pour préparer ces chorégraphies, je me suis basée sur les enregistrements que Lucy m’avait envoyés, ainsi que sur les paroles des chansons. Comme vous le voyez ci-dessous, je les ai annotées pour structurer chaque pièce :

Par chance, ces chansons n’étaient pas longues et contenaient des refrains avec lesquels je pouvais jouer dans mes danses. Ayant passé 5 mois à créer une chorégraphie de 20 minutes, j’avais décidé d’être efficace, et je n’avais pas le choix : il fallait boucler ces trois fois 2 minutes 30 en une dizaine de jours !

Pas question, cependant, de me contenter de “vite fait bien fait”, ou de copier-coller ma signature chorégraphique personnelle. Pour donner un style distinct à chaque morceau et détourner mes pas habituels, j’ai choisi d’utiliser des accessoires. Mes vieux chaussons de jazz et un bâton noir trouvé par hasard ont ajouté du caractère à mon interprétation du chanteur (“The Singer”). Autre exemple, l’image de la rivière Tyne m’a donné l’envie et l’idée de danser avec un long tissu bleu, dans un registre plus lyrique.

‘Water of Tyne’ by Yanaëlle Thiran and the A440 Choir. Desbourough Theatre, Maidenhead, 18/02/2018

J’ai pris plaisir à le faire onduler, serpenter et tourner autour de moi, tant dans les airs qu’au sol. Il fallait bien ces 4 mètres de beauté bleuté pour amplifier mes mouvements et leur donner une résonance égale à celles des 40 voix de la chorale. J’ai ri de me prendre les pieds dedans et de me prendre la tête dessus, tant les réactions de cette rivière rebelle étaient changeantes, et ce même quand je pensais la manipuler clairement ! Avec ce court solo, je n’ai fait qu’effleurer son énorme potentiel de mouvements et de métaphores, mais j’espère bien le développer dans de prochaines pièces.

‘As Torrents In Summer’ by Yanaëlle Thiran and the A440 Choir. Desbourough Theatre, Maidenhead, 18/02/2018

Pour “As Torrents In Summer”, par contre, je n’ai eu recours à aucun autre artifice que mes capacités techniques et des vêtements blancs. Je cherchais une pureté et une clarté qui répondraient à l’aspect spirituel ou sacré de la musique. Un simple chemin, en diagonale à travers l’espace, et un alliage de travail du sol et d’élévations m’ont servi à former un pont entre ciel et terre, et ce vraiment littéralement dans ma position finale.


Curieux de voir le résultat ? Restez connectés : les vidéos du spectacles seront bientôt publiques 🙂

Leading my own Choreo Lab

Monday 19th June 2017, Siobhan Davies Dance

I’m proud to have led an hour and a half long session at Siobhan Davies Dance, as part of the Young Artists Choreography Lab! It was the 3rd of a series of 4 workshops delivered and attended by recent graduate dancers or ‘dance-curious’ people like me.

Simple & inspiring theme, knots!!

Knotting and unknotting – dance phrase by Yanaëlle Thiran

One of the seven participants said that she ‘loved learning the part of the phrase’, which you can watch above. So I’m curious to hear your thoughts, dear readers and friends: what do you think? What does this type of movement evoke for you? As another participant puts it:

How is the knot physicalised? Is it mental, is it metaphoric, is it your body knotted?

There a lots of approaches.

I really enjoy improvisation so I liked the fact that you gave us freedom to explore ideas & [that you were] flexible with your phrase

Teaching resources for my Choreography Lab at Siobhan Davies Dance, 19/06/2017

I found it very fascinating how many stimuli you receive from such a simple starting point!

Indeed, not only did we work from movement material and improvisation tasks, but also from props, text and images … with a selection of inspiring music, of course!

I loved working with the rope – a physical object to play with in so many different ways. And interesting to see how to play in the same way without the rope.

In brief?

Nice physical experiment on idea of knots. Encouraging practice, inspiring. Looking forward to see more work 🙂

And next time I get to teach this kind of workshop, we will explore

group knotting please!

A participant found the session ‘super well organised!’ Somebody else describes it as ‘very engaging, flows well’ and adds:

 need longer 🙂

Yes, I had a few more activities planned … But there’s never enough time!


Version française disponible sur demande !

Showtime

Saturday 10th December 2016, Tottenham

Joining a community that is dear to me. Their well-known vocal warm-up. Stretching on the theatre floor. Setting up rows of chairs for the audience to sit on. Folding programmes notes. Pushing the stage door … It’s showtime!

I was absolutely thrilled to perform my new solo last night, as part of the winter concert of my former choir – Tottenham Community Choir. The warm welcome and congratulations I received made me more than happy.

So inventive!

– a choir member said.

Let’s hope that this piece will evolve, and that I will get chances to dance it again in 2017!

***

Samedi 10 décembre 2016, Tottenham

Rejoindre une communauté qui m’est chère. Leur échauffement vocal bien connu. M’étirer sur le sol du théâtre. Aligner des chaises en rangées pour que le public s’y installe. Plier des programme. Pousser la porte de la scène … It’s showtime!

J’étais plus que ravie de danser mon nouveau solo hier soir, en interlude au concert d’hiver de mon ancienne chorale, Tottenham Community Choir. L’accueil chaleureux et les félicitations que j’ai reçues m’ont fait un immense plaisir.

Si inventif !

– a dit une membre de la chorale.

Espérons que ce solo évolue et que je puisse le danser à nouveau en 2017 !

Innovations de novembre

Ce mois-ci, je suis lancée dans 3 projets chorégraphiques différents au Conservatoire Laban. Plusieurs étudiants du Master en Chorégraphie m’avaient invitée à danser dans leurs projets suite à l’audition du 11 octobre. J’ai donc choisi de travailler avec Irene, Bakani et Alice. Chacun d’eux doit présenter un travail en cours les 1er et 2 décembre. Ils n’ont droit qu’à 10 minutes de chorégraphie, mais cela demande déjà un bon nombre d’heures de répétitions ! Présentations.


Irene FIORDILINO

Irene est sicilienne. Elle a étudié la danse à Rome et participé à la Biennale de Venise cet été, ce qui nous a permis de nous rencontrer !

Rehearsal with Irene at Trinity Laban. 03/11:2016

Rehearsal with Irene at Trinity Laban. 03/11/2016

Son travail chorégraphique, fidèle à celui d’Adriana Borriello, nous fait jouer sur les accélérations, décélérations et accents rythmiques. L’écoute des autres et la musicalité sont donc clés ! A mes côtés dans ce projet : Aline, Melissa, Sofia, Robbie et Edoardo.

Bakani PICK-UP

Un passionné du mouvement avec qui on ne fait pas d’économies d’énergie ! Qu’il soit 17 ou 20h quand on répète, Bakani nous fait bien bouger, sans discontinuer.

Rehearsal with Bakani at Trinity Laban. 11/11/2016

Rehearsal with Bakani at Trinity Laban. 11/11/2016

Son approche, très physique, pourrait se décrire par des expressions comme “le feu de l’action”. On se jette du sol au plafond, ça tourne, ça roule toujours plus vite, on est à fond. Et quand je regarde les danseurs qu’il a choisis, ces 4 garçons avec nous, les 4 filles … waow. Je ne peux pas m’en empêcher : je suis fière de danser à leurs côtés.

ALICE WEBER

Australienne, formée en danse classique, Alice est établie à Londres depuis quelques années et y développe ses propres projets.

A travers le mouvement dansé, elle s’interroge sur l’objectivité et la subjectivité du corps : corps-objet qui se moule dans des formes prédéfinies ; corps-sujet qui bouge pour exprimer son ressenti.

Hier soir, je suis allée voir l’une de ses pièces, “Pomodoro”, au festival Emerge. Une performance à la fois drôle et sophistiquée qui aura marqué la scène :

'Pomodoro' by Alice Weber. The Space, London, 18/11/2016

‘Pomodoro’ by Alice Weber. The Space, London, 18/11/2016

***

This month, I got into 3 different choreographic projects at Trinity Laban. Following the audition I took in October, several MA Choreography students had invited me to dance in their projects. I chose to work with Irene, Bakani and Alice. Each of them has to present a work in progress on the 1st and 2nd of December. They can only show 10 minutes of choreography, but this already requires many rehearsal hours! Introductions.


Irene FIORDILINO

Irene is Sicilian. She studied dance in Roma and took part in the Venice Biennale this summer – that is how we met!

Rehearsal with Irene at Trinity Laban. 03/11/2016

Rehearsal with Irene at Trinity Laban. 03/11/2016

Her choreographic work, just like Adriana Borriello’s, makes us play on accelerations, decelerations and rhythmic accents. Musicality and listening to others are thus key in the process! Aline, Melissa, Sofia, Robbie and Edoardo are together with me in this project.

Bakani PICK-UP

A movement enthusiast who doesn’t allow for energy savings! Be it 5 or 8pm when we rehears, Bakani makes us move fully and constantly.

Rehearsal with Bakani at Trinity Laban. 11/11/2016

Rehearsal with Bakani at Trinity Laban. 11/11/2016

His very physical approach could be described with expressions such as ‘the heat of the moment’. We throw ourselves from floor to ceiling, we turn, we roll, faster and faster, we’re caught up in it. And when I look at the other dancers he chose, these 4 guys with us the 4 girls … waow. I can’t help being proud of dancing by their sides.

ALICE WEBER

Australian, trained in classical ballet, Alice has been based in London for a couple of years and develops her own projects here.

Through danced movements, she questions objectivity and subjectivity in the body: the body as an object that molds into predefined shapes; and the body as a subject which moves to express its feelings.

Last night, I saw one of her pieces, ‘Pomodoro’, at the Emerge Festival. It was a funny and witty performance, which made its mark on the stage:

'Pomodoro' by Alice Weber. The Space, London, 18/11/2016

‘Pomodoro’ by Alice Weber. The Space, London, 18/11/2016