A freelance dancer’s life

I have just come across the example of Edwin Olvera, a former dancer with Pilobolus Dance Theatre. There are many things I could relate to in his interview, published on mysoncandance.net last October:

What five things have helped you succeed as a dancer?

  • Focus
  • Learning to work as a team
  • My interest in learning multiple languages
  • Being punctual
  • Scheduling my projects one to two years out instead of only focusing month per month.

What attracted you to the freelance dance lifestyle?

I liked the ability to work with multiple dance companies in both for-profit and non-profit settings . . . Plus, I enjoy the simple fact of making my own schedule—the ability to work as much as I want or as little like.

What type of dancer is cut out for freelance life?

Someone who is comfortable with uncertainty. There have been multiple times over the last 11 years when projects have fallen through the cracks, and I’ve had to adjust and take non-dancer paid jobs . . . A freelance dancer in my opinion should be excited about networking and collaborating with people from all walks of life.

Can a dancer—or a freelance dancer—earn enough to support a family?

Yes, It is possible. The key thing is making sure to always have work coming in even when you are not doing something artistic.

***

Je viens de tomber sur l’exemple d’Edwin Olvera, un ancien danseur de la compagnie Pilobolus Dance Theatre. En lisant son interview, publiée sur mysoncandance.net en octobre dernier, je me suis sentie concernée par une série de choses :

Quelles sont les 5 éléments qui vous ont aidé à réussir comme danseur ?

  • L’attention
  • Apprendre à travailler en équipe
  • Mon intérêt pour l’apprentissage des langues
  • Être ponctuel
  • Prévoir mes projets sur un ou deux ans au lieu de me concentrer seulement sur un mois à la fois.

Qu’est-ce qui vous a attiré vers le style de vie du danseur indépendant ?

J’aimais la capacité de travailler avec différentes compagnies de danse, dans des contextes à la fois à et sans but lucratif. […] De plus, j’apprécie le simple fait de prévoir mon propre horaire — la capacité de travailler autant ou aussi peu que je le souhaite.

Quel type de danseur est taillé pour la vie d’indépendant ?

Quelqu’un qui est à l’aise avec l’incertitude. Il y a eu de nombreuses fois, au cours des 11 dernières années, où des projets sont passés entre les mailles du filet, et où j’ai dû ajuster : prendre des jobs payés, mais pas comme danseur […] A mon avis, un danseur indépendant devrait être enthousiaste à l’idée du réseautage et de collaborations avec des gens de tous les milieux.

Est-ce qu’un danseur — ou un danseur indépendant — peut gagner assez pour supporter une famille ?

Oui, c’est possible. La clé est de s’assurer de toujours avoir du travail qui arrive, même si ce n’est pas quelque chose d’artistique.


 

Advertisements

One thought on “A freelance dancer’s life”

  1. Très bonne façon d’envisager les choses Yanaëlle… réaliste et ouvert à la vie telle qu’elle s’offre à nous…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s